La tension locative en France : une menace pour l'équilibre économique local ?

Les JO et la crise du logement rendent difficile l’arrivée des nouveaux salariés à Paris, d'autres villes sont également confrontées à des défis similaires.

Ces derniers mois, j'ai été frappé par l'ampleur de la tension locative dans le secteur résidentiel, particulièrement à Paris, où je vis et travaille en grande partie. Cette observation m'a conduit à m'intéresser à l'impact de cette situation à l'échelle nationale, tant sur les populations locales que sur l'emploi.

Il est clair que la tension s'accroît dans de nombreuses régions de France. La hausse des taux d'intérêt impacte le quota des logements disponibles à la location, mais d'autres facteurs contribuent également à cette diminution de l'offre de logements à court terme sur le marché : la montée en puissance d'Airbnb, l'émergence de nouvelles formes de location professionnelle, ainsi qu'un nombre important de biens immobiliers inoccupés en France.

Chaque territoire présente ses propres spécificités, qu'il s'agisse de sa composition sociale, de ses activités locales ou de la nature de son parc immobilier (maisons, appartements, proximité des transports en commun).

Une récente analyse de LocService.fr - Location et Colocation entre particuliers a révélé que les villes les plus touchées par la tension locative en France sont Rennes Ville et Métropole, Métropole de Lyon et Ville d'Annecy, avec un nombre moyen de demandes très supérieur à l'offre de logements disponibles.

Si Paris est souvent au centre des discussions, notamment avec l'approche des Paris 2024 - Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, qui devraient aggraver la crise du logement et rendre très difficile l’arrivée des nouveaux salariés sur l'année 2024, d'autres villes sont également confrontées à des défis similaires.

Cette tension locative, caractérisée par une demande de logements bien supérieure à l'offre disponible, met en péril l'équilibre économique local et pose des défis majeurs pour les habitants et les employeurs de ces régions.

Rennes, la capitale bretonne 🥞

Rennes connaît une tension locative croissante. Les jeunes actifs, font face à des difficultés pour trouver un logement décent avec des loyers en augmentation (+5% en un an). Cette situation diminue la mobilité des nombreux talents qui souhaiteraient travailler et habiter dans cette ville. Les employeurs Rennais sont confrontés à des défis de recrutement, avec des candidats potentiels qui hésitent à s’installer à Rennes et préfèrent vivre dans des villes périphériques comme Vitré, Fougères, Bruz ou Paimpont.

Lyon, la cité des Gones 🦁

La dynamique métropole lyonnaise attire chaque année de nouveaux habitants à la recherche de travail et d'opportunités. Cependant, cette croissance démographique soutenue a entraîné une pénurie de logements, avec des loyers en hausse et moins de logement disponible pour les travailleurs locaux, la ville se classe deuxième sur la grille de tension locative. Cette situation affecte directement les habitants, qui malgré un salaire moyen confortable, se retrouve sans logement. Cette crise affecte la qualité de vie locale et risque de freiner le développement économique de la région Rhône-Alpes avec la difficulté des entreprises à attirer et retenir les meilleurs talents.

Annecy, la Venise des Alpes ⛰

Cette ville de 126 000 habitants accueille plus de 3 millions de touristes par an, attirés par son lac magnifique et son architecture historique. Cependant, la crise du logement affecte particulièrement le secteur touristique, avec une pénurie de logements saisonniers pour le personnel des hôtels et des restaurants. Cette situation compromet la capacité touristique et limite le développement économique de la région. Les acteurs locaux commencent à apporter des solutions avec notamment la construction d’une résidence réservée aux salariés de l’industrie dans le Grand Annecy.

Dans trois villes différentes, nous constatons que la crise du logement a un impact sur le développement économique des entreprises locales. Bien que le secteur immobilier soit déjà en difficulté, nous sous-estimons souvent les obstacles que rencontrent d'autres secteurs pour recruter en raison de la pénurie de logements. Cela affecte particulièrement les ouvriers à faibles revenus.

Nous pouvons nous demander quelles mesures pouvons-nous prendre pour faciliter l'accès au logement ?

Selon mon propre point de vue, les deux priorités pour proposer rapidement des logements sur le marché seraient de limiter l'essor des locations saisonnières (une loi est en cours d'instruction pour augmenter la fiscalité des locations Airbnb) et de travailler sur le parc colossal de logements inoccupés en France, à Paris cela représente environ 19% du parc résidentiel. Sans oublier de rebooster la production du logement neuf, essentielle pour les années à venir.

Pour en savoir plus sur mes actions en faveur de l'accès au logement, je vous invite à consulter notre page ukan.

www.ukan-group.com

#RH #immobilier #logement #économie #recrutement #territoire

Source : https://www.linkedin.com/pulse/la-tension-locative-en-france-une-menace-pour-local-paul-tuauden-qolwe%3FtrackingId=i5F4tRK0R1OoEdPtS%252B8e1Q%253D%253D/?trackingId=i5F4tRK0R1OoEdPtS%2B8e1Q%3D%3D

Envie de nous contacter ?

Directement sur notre site ou par mail à contact@ukan-group.com.

S'abonner à notre newsletter

Des logements pour vos talents.